On en parle de ce départ à l'arrache?

Tressein, mardi 21 juillet

Ce n'est pas l'envie d'écrire un article qui manquait, mais jusqu'à ce soir, ce départ était bien chargé et il a été difficile de trouver le temps. Alors maintenant que j'en ai, reprenons depuis le début.

"Finalement j'ai acheté un gravel", était un peu court et anticipé car la bécane n'était pas encore arrivée en magasin.

Avec mon frère, nous sommes allés commander un Kona Sutra LTD au magasin Bike Your City à Uccle début juillet. Le vélo devait arriver la semaine suivante mais il m'aura fallu attendre deux semaines avant de pouvoir toucher mon précieux. Et le terme précieux est utilisé ici à sa juste valeur étant donné le prix de l'engin.

La dernière semaine d'attente a été très pénible. Dur rétablissement de mon week-end de sorties, prise de tête avec ma proprio pour une coupure d'internet et une météo hivernale. Je rongeais mon frein en attendant le vélo. Les préparatifs n'ont donc pas été faits dans les meilleures conditions. Certains n'ont même pas été faits du tout : pas d'essuie, pas de maillot, pas de pharmacie, pas de compteur kilométrique, pas de lampe frontale, pas de chambre à air au bon format, pas de test de paquetage au préalable qui m'aurait évité la mauvaise surprise de remarquer dimanche matin le défaut de fabrication de mes sacoches Ortlieb ... Bref, je reste fidèle à moi-même.

Le vélo est arrivé samedi et j'étais en selle dimanche matin. Il n'a pas fallu attendre 4 heures après mon départ pour que tous mes soucis s'effacent. Le soleil est au rendez-vous et les routes Wallonnes me rappellent mon départ de 2018. Et ce vélo, une véritable fusée ! Si lors de mon dernier voyage je roulais en moyenne 50 km par jour, là c'est... Bon je sais pas trop parce que j'ai oublié de m'acheter un compteur mais une chose est sûre, j'avance plus vite et je suis moins vite fatigué. Il faut dire aussi que pour ce voyage plus court, je transporte moins de bazar et le poids en moins se fait fort ressentir.

Ce départ me semblait un peu luxueux de prime abord mais il était en réalité nécessaire. C'est pendant de ce genre d'aventure que j'ai le sentiment de vivre vraiment. Et ce sentiment s'est fait ressentir ici dès la première journée. Les souvenirs de mon périple précédent se sont soudainement manifestés le premier soir et une vague d'émotion m'a traversé. Je me remémore mon état d'esprit beaucoup plus tranquille et confiant, curieux et heureux. Je repense à Kathy, Pierre, Thomas, Cécile, Peter, Daniel, Carina, Andrea, Llir et sa merveilleuse famille et tant d'autres dont je n'ai plus les noms en tête. Je revois les paysages des Balkans.

Dès ce bivouac dans le bois de Ghlin, j'ai eu l'impression de sortir la tête de l'eau. Enfermé dans mes écrans, tantôt pour le boulot, tantôt pour le loisir, tantôt parce que je m'ennuie, je ne me permets pas toujours de voir le monde qui m'entoure. Maintenant oui.

Lundi, je passe la journée avec une bonne amie à moi près de Mons... Avec un masque s'il vous plaît ! Balades à vélo, baignade au lac, apéro au soleil et barbecue... Ça y est, les vacances peuvent commencer !

Je reprends la route ce matin, impatient d'atteindre Calais et de passer en Angleterre. Au moment de chercher un endroit pour dormir, 10km avant Lille, je tombe sur Luc qui me suggère de camper sur la plaine de l'école du village. De quoi me rappeler le boulot. Au moment où j'écris ces lignes, j'entends les jeunes faire du skate sur les rampes du complexe sportif. "La vie de ma mère j'ai... Oh regarde, y a une tente!". Après un an d'enseignement, je suis vacciné. Ça me fait plaisir de voir ces gars profiter aussi des vacances pour prendre du bon temps, on en a tous besoin.

J'en profite pour souhaiter beaucoup de courage à ceux qui travaillent par cette chaleur!

Now the elephant in the room... Le virus.

"L'Angleterre, c'est vraiment pas raisonnable."

Oui et non...

Oui car le risque est présent lorsqu'on voyage. Et oui car si l'État décide de fermer les frontières et que je me trouve à l'intérieur, ce sera pas très rigolo.

Mais le risque sera le même en Belgique et en France. En effet, dans les nombreux cas contaminés en Angleterre, peu se trouvent dans les régions du sud que j'ai envie de découvrir. Et pour ce qui est des frontières, ça m'étonnerait qu'on m'enferme dans le pays dans le mois qui suit. J'ai prié le dieu du Coronavirus pour que ça n'arrive pas.

Pour ce qui est de la quarantaine forcée à l'arrivée, elle n'est pas d'application pour les personnes qui viennent de Belgique ou de France (ou des autres pays repris sur leur site). Mais on est pas exempt de la paperasse à remplir pour autant. Sinon ce serait pas drôle.

À ce stade-ci, ce n'est que de la spéculation mais au final si je ne voulais prendre aucun risque je ferais mieux de retourner chez moi et de passer mes journées sur l'ordinateur comme je sais si bien le faire.